Firefox

Le navigateur Firefox est édité par la Fondation Mozilla qui se distingue par son engagement pour un internet libre, neutre, ouvert et respectueux de la vie privée des internautes.

Firefox est donc, à ma connaissance, le seul navigateur dont l'utilisation ne découle pas uniquement d'un simple choix technique, ou à la mode, mais aussi d'un choix que l'on peut qualifier de politique ou sociétale.

Ainsi que ses dérivés : IceCat, Pale Moon, Tor Browser.

Il laisse à l'utilisateur une grande liberté de configuration, à la condition de faire preuve de curiosité et désirer mieux maîtriser l'un des logiciels les plus importants et sensible que l'on puisse installer dans un ordinateur.

La présentation de ce superbe navigateur se fera en deux volets, le premier consacré aux paramètres courants et le second à quelques options dites « avancés » ou en tout cas moins connues du grand public, sans qu'il soit besoin d'être un hacker pour les manipuler.

Ce dossier traitre de Firefox 50.1 (fin 2016/début 2017). Même si les versions changent rapidement, ce qui suit devrait globalement rester valable un bon bout de temps et ce, quel que soit le système d'exploitation sur lequel est installé le navigateur.

Firefox
Firefox avec un profil vierge, sans personnalisations.

Configurer Firefox : la base

Firefox permet déjà de manipuler un grand nombre de paramètres, techniques ou visuels, simplement à l'aide de quelques clics et de glisser-déposer. On peut ainsi facilement configurer les options relatives à la vie privée, donner au navigateur une apparence personnalisée, changer les icônes et étendre le domaine du possible grâce aux fameuses extensions de navigateur.

Les moteurs de recherche

Ainsi qu'on peut le voir sur la photo plus haut, Firefox vient avec des moteurs de recherche pré installés, Yahoo! en tête. Je vais modifier cela afin de pouvoir utiliser des outils de recherche plus respectueux et respectables.

Je commence par cliquer sur Paramètres de recherche en bas de la petite fenêtre, sous les logos des moteurs (il faut entrer au moins une lettre dans le champ de recherche pour faire apparaitre ce petit menu).

Suggestions de recherche

Première chose : je décoche Afficher les suggestions de recherche.

Qu'est-ce que c'est ? Le moteur par défaut lit en temps réel ce qui est entré dans le champ de recherche et suggère une liste de mots ou d'expressions associés à cette recherche. Ces suggestions sont basées sur les recherches des autres internautes ou de vos propres habitudes, donc par définition, potentiellement biaisées. De plus, lorsque j'effectue une recherche, je ne souhaite pas forcément utiliser le moteur par défaut. Dans ce cas, il est donc incongru et inutile d'échanger ces informations avec lui (requêtes <-> suggestions).

Modifier la liste des moteurs de recherche

Je commence par définir mon moteur de recherche par défaut en remplaçant Yahoo! par Ixquick.

Ensuite, je supprime dans le tableau les moteurs que je ne souhaite pas utiliser (cliquer sur un moteur puis bouton Supprimer) :

Et j'ajoute ceux que je souhaite éventuellement utiliser :

Qwant

Aller sur Qwant, puis entrer une recherche dans la barre de recherche de Firefox (un caractère suffit) afin de faire apparaître l'option Ajouter « Qwant ».

Ajouter Qwant à Firefox
Ajouter Qwant à Firefox.
Searx

Searx est un méta-moteur de recherche qui agrège les résultats des autres moteurs de recherche, sans conserver les donnés des utilisateurs.

On procède de la même façon pour searx que pour Qwant (ou pour d'autres sites) : aller sur searx.me, entrer une recherche dans le champ du navigateur et Ajouter « searx.me ».

On peut choisir d'autres instances searx, comme celle de la Quadrature du Net.

Voilà donc à quoi ressemblent maintenant les paramètres de recherche :

Onglet recherche de Firefox
Paramètres de recherche dans Firefox.

Et le résultat lorsque j'effectue une recherche depuis la barre de recherche du navigateur :

Barre de recherche de Firefox
Barre de recherche de Firefox.

C'est propre, c'est beau et ça ne suggère rien.

Ici, on va se concentrer sur la barre d'outils de Firefox, en fait la zone entre la barre d'adresse et le menu hamburger.

Il y a déjà deux icônes qui sont personnellement inutiles : la maison, pour aller directement à la page d'accueil du navigateur et Pocket, un service tiers en ligne qui permet de conserver des pages web « à lire plus tard » (représenté par une sorte de bol ou de bouclier avec un V).

Icônes de la barre d'outils
Barre d'outils de Firefox.

Pour les supprimer, ou les éloigner, on ouvre le menu hamburger et tout en bas à gauche, cliquer sur Personnaliser.

On obtient une fenêtre de gestion du menu.

Gestion de menu de Firefox
Configuration du menu.

Tel que l'indique la petite fenêtre bleue, il suffit ensuite de glisser les icônes dans le menu à droite, ou sur la barre d'outils. Si on veut faire « disparaitre » une icône du menu, il faut la faire glisser dans le grand espace gris au centre.

Je vais retirer l'icône d'accueil ainsi celui de Pocket. En revanche, je vais ajouter, sur la barre d'outils, le bouton qui permet d'effacer l'historique de navigation. Je le place entre la barre d'adresse et la barre de recherche.

Le cas de Pocket nécessite plus d'attention. Cela sera réglé plus tard.

Enfin, notons que s'il s'agit uniquement de retirer une icône ou la placer dans le menu hamburger, il n'est pas nécessaire de passer par ce panneau de configuration ; il suffit alors de cliquer sur l'icône à déplacer à l'aide du bouton droit afin d'ouvrir un menu contextuel.

Le menu Préférences

Dans le menu, une option se présente sous la forme d'un engrenage labellisé Préférences. C'est à partir de là qu'il sera possible de modifier plusieurs paramètres importants.

Accès direct par la barre d'adresse en entrant about:preferences

Général

Je ne vais pas illustrer l'onglet Général, celui-ci ne comporte rien de vraiment capital. La seule chose que je modifie ici est Au démarrage de Firefox : afficher une page vide.

Recherche

Voir le paragraphe plus haut consacré aux moteurs de recherche dans Firefox.

Contenu

Ici je laisse décochée la case Lire le contenu DRM. Cela ne m'a jamais fait défaut. Je suppose que c'est un paramètre utile si on veut visionner des films depuis une plateforme d'achat de vidéos en ligne.

Je m'assure toutefois que la case Bloquer les fenêtres popup est bien cochée.

Vie privée

Des préférences à ne pas négliger.

Gestion vie privée dans Firefox
Configuration des options relatives à la vie privée.
Pistage

En navigation privée, Firefox applique les filtres anti-pistage de Disconnect. Je laisse cette cache cochée, même si je vais par la suite installer un bloqueur de requêtes qui me semble plus puissant : uBlock Origin.

Historique

Dans le menu déroulant : Utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique permet de régler très finement ce que le navigateur pourra conserver (ou non).

Ici, je demande à ce que seuls les cookies issus du site visité soit conservés pour la cession. C'est souvent indispensable lors d'achats en ligne, les articles d'un panier étant conservés dans un cookie.

En revanche, je n'ai aucun intérêt à conserver un historique de navigation qui sera donc supprimé à la fermeture de Firefox. Quant aux cookies tiers, ils peuvent rester chez les tiers.

Notons que chaque paramètre peut-être réglé très précisément en fonction de ses besoins et des sites visités. Par exemple, on peut refuser globalement tous les cookies mais autoriser ceux de certains sites spécifiques grâce au bouton Exceptions....

Même chose pour l'historique, où certains éléments peuvent être conservés en suivant le bouton Paramètres.

Barre d'adresse

Puisque je suis un vieux bourru qui n'accepte pas les conseils, je décoche les trois cases.

Sécurité

Dans ces paramètres non illustrés ici, je décoche uniquement Enregistrer les identifiants. Utilisant un gestionnaire de mots de passe, je n'ai pas besoin de cette fonction. Chacun son boulot...

Avancé

Un bon nombre de paramètres divers dans ce menu. On va s'intéresser surtout aux trois premiers onglets.

Paramètres avancés de Firefox
Le menu des paramètres avancés.
Général

Ici je coche la case Prévenir lorsque des sites web tentent de rediriger ou de recharger la page et décoche la vérification de l'orthographe.

Une redirection peut-être légitime, c'est le cas lorsqu'un site ou une page a changé d'adresse. L'ancienne URL envoie alors automatiquement vers la nouvelle. Mais cela peut aussi être réalisé dans un but malicieux lorsqu'un lien en apparence honnête, redirige vers une page vérolée. Quant au rechargement automatique de page, on a tous fait cette mauvaise expérience, surtout sur les sites d'informations...

Données collectées

Firefox peut envoyer certaines données à Mozilla afin d'améliorer le navigateur, notamment en cas de plantage. Personnellement je fais assez confiance à la fondation Mozilla pour laisser ces cases cochées par défaut.

Réseau

On peut modifier la taille allouée au cache du navigateur (ou le vider). Je vérifie que la dernière case : Avertir lorsqu'un site souhaite conserver des données [...] est bien cochée.

Qu'est-ce que c'est ? Eh bien, j'avoue que je ne sais pas trop. Si cette case est décochée, un site est autorisé à télécharger des données - le terme est vaste - dans le cache afin de pouvoir utiliser le dit site hors connexion. Dans le doute et puisque je ne consulte pas de site en étant déconnecté, je laisse cette case cochée.

Nouvel onglet

Lorsqu'on ouvre un nouvel onglet, des vignettes sont affichées à l'écran. Elles correspondent à une sorte d'historique des derniers sites visités, un peu comme l'historique des derniers fichiers ouverts dans un logiciel.

Autant sur Libre Office ou Gimp, je trouve cela plutôt pratique, autant je n'ai jamais l'utilité de cette fonction dans un navigateur. Je coche donc la case Afficher une page vide.

Les modules et extensions

Ainsi qu'on vient de le voir, Firefox donne nativement de nombreuses possibilités au niveau des paramètres. On peut cependant décupler cette puissance en utilisant les extensions qui font la renommée de ce navigateur.

Pour accéder à la gestion des modules et des extensions, il faut se rendre dans le menu hamburger et cliquer sur l'icône Modules.

Accès direct par la barre d'adresse en entant about:addons

Gestion des modules
Personnaliser Firefox grâce à la page de modules (addons).

Dans le menu de gauche, on dispose de tout les outils pour personnaliser Firefox de A à Z, y compris son aspect en installant un thème différent que celui proposé par défaut. On peut aussi gérer les Plugins de type Quicktime, VLC, DivX. etc.

Mais ce qui nous intéresse surtout maintenant, c'est la collection d'extensions, surtout celles relatives à la protection de la vie privée de l'internaute.

Je vais installer uBlock Origin, une très bonne extension qui permet de bloquer la publicité ou d'autres requêtes indésirables. Comme sur d'autres navigateurs, elle va s'installer dans la barre d'outil et il sera donc aisé de la configurer. Mais cela fera l'objet d'un autre chapitre.

Attention à ne pas abuser des extensions. Cela peut poser un certain risque en terme de sécurité mais aussi alourdir le fonctionnement du navigateur.

Firefox rocks

Voilà ! Nous avons à présent un navigateur Firefox configuré en quelques minutes et qui déjà répond aux attentes sans rien toucher de plus. Résumons :

Firefox et DuckDuckGo
Firefox personnalisé. Pas besoin d'être barbu pour le maîtriser.

Configuration avancée

Maintenant, passons aux choses sérieuses. On va montrer comment « modeler » Firefox en fonction de besoins très précis. D'abord avec la gestion des profils et enfin en allant farfouiller dans les paramètres profonds du navigateur.

Gestion des profils

Qu'est-ce qu'un profil ? C'est tout ce qui caractérise le navigateur et qu'on retrouve tel quel à chaque fois que celui-ci est lancé. Les paramètres, réglages personnels, l'aspect, la disposition des icônes, les favoris, les extensions ; tout cela est enregistré dans un dossier quelque part sur le disque dur.

À l'installation de Firefox, un profil par défaut est créé. C'est un dossier dont le nom ressemble à quelque chose du style mwtf0hks.default. Sous Linux, il est situé dans le répertoire caché .mozilla/firefox.

Il suffit donc de sauvegarder le contenu de ce dossier pour retrouver en un seul copier-coller tous ses paramètres à l'identique lors d'une réinstallation de Firefox !

Créer un nouveau profil

En fonction des besoins, on peut créer plusieurs profils, par exemple afin de séparer ses activités en ligne ou différents utilisateurs si ceux-ci partagent le même navigateur.

Chaque nouveau profil est créé dans un nouveau répertoire.

Pour débuter, on lance le gestionnaire de profils, soit en mode graphique en entrant about:profiles dans la barre d'adresse, soit via le terminal (console) avec firefox -p, ce qui dans ce cas donne :

Fenêtre de gestion des profils Firefox
Gestionnaire de profils.

On voit le premier profil nommé default, celui qui a été créé à l'installation de Firefox. À gauche, différents boutons permettent des actions simples. On va cliquer sur le premier en haut : Create Profile...

La fenêtre suivante (non représentée ici) est simplement un texte qui explique les raisons qui peuvent pousser à créer différents profils, ainsi que je l'explique en début de chapitre. Cliquons sur le bouton Next.

La troisième fenêtre permet de choisir un nom pour le nouveau profil. Puisque je vais l'utiliser uniquement pour me connecter à ma banque, je le nomme Dalton.

Choisir un nom pour le nouveau profil
Création du nouveau profil Firefox.

En dessous du champ, l'assistant montre le chemin complet vers le nouveau profil dont le répertoire a été nommé xvw5fmh6.Dalton.

Lorsqu'on clique sur le bouton Finish, la première fenêtre du gestionnaire apparaît de nouveau, avec la liste des profils disponibles.

Cette fenêtre apparaitra à chaque lancement de Firefox. Il suffira alors de choisir quel profil on veut utiliser.

Choisir un utilisateur
Choix du profil Firefox à lancer.

Notons la case du bas qui, si elle est cochée, indiquera à Firefox de toujours démarrer directement sur le profil sélectionné, sans passer par le gestionnaire. Si on veut à l'occasion démarrer sur un autre profil, il faudra le faire à l'aide du terminal, par exemple :

firefox -p Dalton

Un profil discret

Il est possible de plus ou moins cacher un profil des yeux indiscrets. La première méthode consiste simplement à cliquer sur le bouton Delete Profile... depuis le gestionnaire.

Il est alors demandé si on veut supprimer le profil entièrement (données et paramètres) ou juste le faire disparaitre de la liste.

Supprimer un profil
Supprimer entièrement un profil ou l'effacer uniquement de la liste.

Optons pour le bouton de droite Don't Delete Files. À partir de maintenant, plus personne ne pourra voir qu'il existe un profil nommé Dalton.

Sauf à aller fouiller dans le répertoire .mozilla/firefox.

Afin d'utiliser Firefox sous le profil Dalton qui a maintenant disparu de la liste, il faudra donc le démarrer directement via le terminal avec firefox -p Dalton.

Encore plus discret (et éventuellement portable)

Une autre méthode, plus discrète, consiste à créer le profil ailleurs qu'à l'emplacement utilisé par défaut (.mozilla/firefox).

C'est l'option que permet le bouton Choose Folder... dans la fenêtre où on a choisi un nom de profil (deuxième image du chapitre).

Ainsi, on peut au préalable créer un dossier ailleurs sur le disque dur, ou même sur une clef USB, puis le désigner comme étant le répertoire qui contiendra le nouveau profil.

Il va sans dire que pour vraiment cacher l'existence du profil ainsi créé, il ne faudra pas oublier de cocher la case qui indique à Firefox de démarrer automatiquement sur un autre profil (par exemple default) et surtout, comme on l'a vue précédemment, supprimer le profil de la liste.

Plutôt que d'utiliser le gestionnaire graphique, le fichier profiles.ini dans .mozilla/firefox peut-être modifié manuellement à l'aide d'un éditeur de texte brut.

Pour démarrer Firefox dans ces conditions, c'est un peu plus « lourd » que les autres méthodes citées jusqu'à présent. En effet, dans ce cas, on doit indiquer au navigateur où est situé le dossier du profil. Dans le terminal, il faut donc renseigner le chemin complet vers celui-ci.

Par exemple, en supposant que le dossier de Dalton soit mis sur une clef USB :

firefox -profile /media/$USER/cheminversusb/xvw5fmh6.Dalton (où $USER est votre nom d'utilisateur Linux).

Il est primordial de créer un dossier spécifique au profil. Dans le cas contraire, c'est toute la clef USB qui contiendra les données, ce qui n'est pas franchement conseillé ni pour des raisons de clarté, ni pour des raisons de sécurité !

Par ailleurs, le nom du dossier n'est pas obligatoirement le même que celui du profil. Au final, le profil Dalton pourrait par exemple donner comme chemin : /media/toto/lexar/profilcache

toto est le nom d'utilisateur de l'ordinateur, lexar est le chemin vers la clef USB, profilcache est le dossier créé sur la clef qui contiendra le profil Dalton.

Évidemment, installer un profil sur une clé USB ne se fait pas forcément dans le but de le cacher. C'est aussi un moyen de le rendre nomade.

Voilà ! Vous savez maintenant tout sur la gestion des profils de Firefox !

L'éditeur de configuration

L'éditeur de configuration permet de modifier un grand nombre de paramètres inaccessibles depuis le menu courant. Et pour cause. On entre ici dans une zone de configuration profonde où les erreurs peuvent entraîner le disfonctionnement du navigateur.

En revanche, la modification de certains paramètres conduira à une plus grande sécurité de navigation et une vie privée bien mieux protégée.

On accède à ce sésame en entrant about:config dans la barre d'adresse. Un message prévient qu'on ne peut pas faire n'importe quoi ici.

Avertissement de danger
Entrer dans la configuration en sachant ce que l'on fait.

Enfin, pas de panique. Si on sait ce que l'on fait, il n'y a pas besoin de craindre que le ciel nous tombe sur la tête.

Donc, on clique sur Je prends le risque. C'est un peu impressionnant la première fois mais il n'y a rien ici de divin. Chaque ligne correspond à une option précise. Les lignes en gras où il est inscrit défini par l'utilisateur sont simplement les paramètres modifiés à l'aide du menu Préférences, bref tous les petits réglages effectués jusqu'à présent.

Par exemple, accessibility.blockautorefresh dont la valeur est à true, correspond à cette case cochée dans les Préférences :

Ne pas recharger la page automatiquement
L'option accessibility.blockautorefresh dans le menu courant.

On va commencer par une opération qui de toute façon ne risque pas de casser Firefox : désactiver complètement le service Pocket.

Jusqu'à présent, j'avais simplement enlevé son icône de la barre d'outil et du menu.

Il faut donc trouver les entrés relatives à Pocket en entrant son nom dans le champ de recherche. Notez qu'il suffit de taper la lettre P pour que le gestionnaire affiche uniquement les paramètres contenant cette lettre. Les résultats vont être affinés à mesure qu'on complète la requête de recherche.

Configuration du service Pocket
Pocket dans about:config.

Afin de savoir quelle ligne doit être modifiée, deux méthodes sont possibles : se renseigner sur le web ou l'intuition. Dans le cas de Pocket, la seconde méthode fait l'affaire.

Ensuite, on modifie un paramètre en effectuant un double-clic sur la ligne concernée, ce qui fait passer true à false ; ou l'inverse.

On peut aussi faire un clic droit sur la ligne, ce qui amène un menu contextuel permettant d'inverser la valeur.

Je vais modifier la ligne extensions.pocket.enabled de true à false. On observe que le statut passe alors de par défaut à défini par l'utilisateur.

Pocket est maintenant désactivé mais pour faire bonne mesure, je vais aussi supprimer l'URL de la ligne extensions.pocket.api et celle de extensions.pocket.site. Il faut là encore effectuer un double-clic ou utiliser le menu contextuel puis supprimer les adresses internet liées à Pocket.

Si on va vérifier dans Menu, puis Personnaliser, l'icône de Pocket a maintenant disparu.

Il n'y a rien d'autre à faire. Les changements étant effectifs au moment où on les fait, il suffit de quitter l'éditeur de configuration en fermant son onglet.

Options relatives à la vie privée et la sécurité

Liste non-exhaustive.

Bloquer la lecture automatique de vidéos flash ET html : media.autoplay.enabled false

Ce paramètre qui sera apprécié par tous peut aussi être contrôlé par une extension quelconque. On voit ici que Firefox est assez puissant pour le faire tout seul sans besoin d'un « addon ».

Empêcher d'envoyer des données au serveur lors de la fermeture de la page : beacon.enabled false

Je n'ai pas réussi à bien saisir quels types de données peuvent être envoyées à un serveur au moment de fermer une page web. Certains pensent que cela peut servir à des fins de pistage, d'autres avancent qu'il y a bien d'autres moyens pour pister les internautes. À vous de voir ou d'approfondir l'enquête.

Ne pas rogner le préfixe http:// : browser.urlbar.trimURLs false

Avec la valeur par défaut (true), Firefox peut faire disparaître le http:// dans la barre d'adresse.

Ne pas copier dans le presse-papier un texte mis en surbrillance : clipboard.autocopy false

Mode paranoïa. Sur Linux, il suffit de surligner un texte pour qu'il soit copié automatiquement (plutôt que faire clic droit > copier). Ici on empêche Firefox de mettre « en mémoire » un texte surligné sur une page web.

Ne pas précharger les pages web des autres sites :

Les trois options de la liste ci-dessus servent à précharger des sites si des liens qui pointent vers eux se trouvent sur la page actuellement visitée. En d'autres termes, le navigateur suppose que vous allez cliquer sur les liens externes et commence à charger les sites concernés. Ce qui veut dire que les sites préchargés seront considérés comme visités. Ce qui est faux. Tout cela pour « accélérer » le web...

Normalement, le ping est désactivé par défaut : browser.send_pings false

Qu'est-ce que c'est ? Des URL peuvent contenir un attribut « ping » ce qui permet de savoir si vous avez cliqué sur un lien. La valeur false désactive le ping.

Autres paramètres

La protection contre les sites malveillants

Ceux-ci sont reliés à la sécurité de la navigation. Ils font en sorte de bloquer les sites ou téléchargements indiqués comme étant dangereux et malveillants. C'est en parti Google qui fournit ou gère ce système et par conséquent, certains pensent que ces paramètres devraient être désactivés. À vrai dire, vous devriez sans doute les désactiver si votre exigence de vie privée est de 101 sur une échelle de 0 à 100. Vous pourriez aussi les désactiver si vous ne naviguez pas (jamais) en eaux troubles, considérant en plus qu'on ne peut bloquer que ce qui est connu. Pour le reste, je ne suis pas certain que cette fonction soit autant à craindre que certains le disent. Après tout, Google a déjà des moyens beaucoup plus précis, fiables et permanents pour pister notre activité.

Dans le menu, puis Préférences, on trouve ces paramètres cochés par défaut dans l'onglet Sécurité. Dans le gestionnaire de paramètres, il faut chercher browser.safebrowsing :

Pour désactiver ces options, il faut les passer à false.

La géolocalisation

Pour le moteur de recherche par défaut : browser.search.geoip.url, puis supprimer l'URL de la colonne Valeur.

Pour les sites visités : geo.enabled false

Personnellement, je ne désactive pas ces paramètres. Pour le premier, parce que j'ai parfois besoin de faire des recherches locales et non pas dans le monde entier. Ensuite, les sites visités ne peuvent pas géolocaliser Firefox à moins d'en demander l'autorisation (une petite fenêtre en haut à gauche surgie alors). De toute façon un site peut déjà localiser le visiteur grâce à son adresse IP.

Non testé personnellement : il semble possible d'utiliser, dans une certaine mesure, les services de Mozilla plutôt que ceux de Google, grâce à l'option geo.wifi.uri. Changer l'URL de Google par :

https://location.services.mozilla.com/v1/geolocate?key=%MOZILLA_API_KEY%

Cela dit, il est peut-être opportun de désactiver ces paramètres dans certains cas. N'oublions pas que tout ceci se fait sur la base d'un profil, pas du navigateur...

Autres

Désactiver le lecteur PDF intégré : pdfjs.disabled true

Un navigateur sert à naviguer sur le web. Utilisez le lecteur PDF qui vient avec votre système d'exploitation (ou au autre). Chacun son boulot.

Les trucs cool : mode lecture, about:, les raccourcis, etc.

Finalement, afin de conclure ce long dossier, je vais présenter quelques fonctions pratiques du navigateur ; la plupart n'étant d'ailleurs pas exclusives à Firefox : le mode lecture, les pages de configuration about:, les raccourcis clavier ainsi que la possibilité de bloquer des ressources très précisement grâce au menu Informations sur la page.

Le mode lecture

Un petit outil très bien pensé qui permet de consulter un site en nettoyant le superflu et donc pouvoir se concentrer agréablement sur le texte à lire. Pour basculer en mode lecture, il suffit de cliquer sur le petit livre, à droite dans la barre d'adresse (encerclé en rouge dans la photo ci-dessous). En deux images plutôt qu'en mille mots :

Site affiché normalement
Mode « normal ».
Site affiché en mode lecture
Mode « lecture ». Le petit livre prend une couleur orangée.

about:

Le lecteur attentif aura remarqué qu'on peut paramétrer Firefox depuis les pages « about:quelquechose » dans la barre d'adresse (et évidemment, presser la touche Entrer).

Voici donc une courte liste de pages about: qui me semblent les plus utiles :

Les raccourcis clavier

Les raccourcis clavier ne sont pas propres à Firefox, il est donc pertinent d'en connaître quelques-uns.

* Le mot recherché sera mis en surbrillance partout où il est écrit dans le texte. Il suffit de faire défiler avec les flèches de la barre de recherche pour « sauter » d'une occurrence à l'autre.

** Super pratique si on veut simplement se placer dans la barre d'adresse ou pour copier une URL.

Informations sur la page

Le menu Informations sur la page est accessible en appelant le menu contextuel par un clic-droit sur une zone vide de la page web affichée à l'écran. Ou par le raccourci Ctrl i

Il présente diverses informations générales, mais on va s'intéresser à deux onglets : Médias et Permissions

L'onglet Médias permet de visualiser la liste des ressources graphiques qui sont appelées par le site. Cela permet de bloquer, notamment, le chargement des images. L'intérêt étant qu'on peut par exemple considérer les images d'illustration d'un article comme ayant une valeur informative nulle et donc, les bloquer afin d'économiser de la bande passante et des ressources ou simplement supprimer une certaine pollution visuelle quand seul le texte nous importe.

Prenons comme exemple Le Monde Diplomatique.

Menu Firefox Information sur la page
Liste des URL appellants une image sur le site Le Monde Diplomatique.

En cochant la case Bloquer les images en provenance de www.monde-diplomatique.fr, plus aucune image ne sera chargée lors de la consultation du site. Notons qu'il est tout à fait possible de bloquer précisément une ou plusieurs images, mais pas les autres de la liste.

Si j'ai pris pour exemple le site du Monde diplomatique, c'est que la situation est ici très simple car ses images sont hébergées exactement sur le même nom de domaine que le site en lui-même.

Cela se corse un peu lorsqu'il s'agit de sites dont les d'images sont hébergées sur autre nom de domaine ou sur un sous-domaine comme c'est par exemple le cas du site de ICI Radio Canada où il faut bloquer les lignes images.radio-canada.ca pour les « grosses » images, plutôt que les lignes ici.radio-canada.ca.

Une image hébergée sur un sous domaine
Images jpg placées sur un autre (sous) domaine.

En règle générale, les photos les plus lourdes sont de type .jpg ou .jpeg. Ce sera donc celles-ci qu'il faudra en priorité chercher dans la liste.

Passons maintenant à l'onglet Permissions qui permet, comme son nom l'indique, d'autoriser ou interdire diverses choses pour le site consulté :

Onglet permissions
Affiner les permissions pour un site donné.

On peut ajuster précisément les autorisations pour chaque site. Ce menu est en fait une sorte de raccourci pratique qui permet de modifier les mêmes paramètres que le menu Préférences, sauf qu'on le fait ici directement quand on consulte le site en question.

Ce qui est bien pratique si, par exemple, on interdit globalement tous les cookies mais qu'on veut les autoriser pour un site précis.

Depuis que cette page a été mise en ligne, des choses ont changé en mieux en matière d'autorisations : voyez les améliorations de sécurité et de protection de la vie privée dans Firefox (janvier 2017).