À propos

Ce site web est édité par un novice en matière informatique et il est destiné aux novices. Il faut entendre par novice, quelqu'un qui utilise un ordinateur afin de réaliser des tâches usuelles, banales, couramment effectuées par l'ensemble des utilisateurs lambda, autrement nommés Noobs, n00bs ou Michu (Madame ou Monsieur) dans le milieu des initiés de la bidouille informatique ; connus, eux, sous le sobriquet de barbus ou geeks.

Les hackers forment une catégorie à part. Ils jouent dans une autre division d'un autre univers.

Plus concrètement, ces pages HTML s'adressent donc particulièrement aux profanes du numérique, celles et ceux qui ne font guère plus que :

Mais qui souhaitent aller un peu plus loin, découvrir ce qui se cache derrière l'écran de leur ordinateur, en prendre (un peu plus) le contrôle et s'amuser plutôt que subir.

Ce site va donc aborder des questions un peu techniques (les Logiciels Libres, Linux, la sécurité) mais aussi politico-sociales (espionnage, liberté, surveillance, etc.) puisque tous ces thèmes entre parenthèses sont de moins en moins distants et s'imbriquent les uns dans les autres comme au Tetris.

La vérité est ailleurs

L'auteur étant qui il est, c'est-à-dire pas un expert du binaire, le contenu de ces pages peut souffrir d'approximations et d'erreurs. Bien que je souhaite être le plus juste et rigoureux possible, il est toujours bon de rappeler au lectorat que croiser les informations n'est pas du luxe ; chercher d'autres ressources complémentaires ou plus fiables est une hygiène fastidieuse mais salutaire.

La question existentielle de base

La fin quarantaine, c'est le début de la fin. C'est chouette car c'est le temps des questions existentielles que l'on peut poser haut et fort sans rougir. En 2014, Windows XP était envoyé à la morgue et se fut l'occasion de remettre en question mon univers informatique.

De l'origine

Comme pour la plupart des autres utilisateurs, un disque dur interne était forcement étiqueté par la lettre « c », un programme ne pouvait se lancer autrement que par un fichier affublé d'une extension .exe et Microsoft était à une pomme près, le seul qui puisse me faire accéder à l'informatique. À ce moment-là, je ne savais strictement rien des Logiciels Libres et tout ce que je connaissais de GNU/Linux se résumait en cette célèbre phrase dont l'auteur est aussi inconnu que le soldat du même nom :

« Linux, c'est pour ceux qui s'y connaissent ».

Je crois qu'il faut se méfier des lieux communs (Apple c'est pour les graphistes, la bière pour les Allemands, le tennis pour les bourgeois). Ils peuvent certes décrire sommairement une situation à un moment donnée de l'Histoire mais ne sont généralement pas tenables dans le temps.

Dans la vraie vie de tous les jours, GNU/Linux peut être aussi facile à utiliser qu'un grille-pain. C'est dire. Par conséquent, ce site est aussi une tentative personnelle de partager avec vous quelques bricoles liées au monde libre tout en brisant certaines théories infondées : que Linux serait compliqué, que l'informatique en général l'est tout autant et qu'il n'y aurait pas d'alternatives.

À l'origine, l'idée était de partager de façon brutale mes modestes mais nombreuses notes Tomboy utilisées pour conserver quelques connaissances techniques acquises durant ma première année sous Linux Mint. Au final, ce site sera surement un peu plus que cela puisqu'à travers l'utilisation de GNU/Linux et des Logiciels Libres, se profilent des façons de faire ou de penser que l'on pourrait transposer dans d'autres domaines que l'informatique, notamment dans l'organisation de la société.

Vaste programme comme dirait le général s'il ne passait pas son temps à se retourner sans sa tombe.

Du nom

Qui en 2016 connaît encore le mot hypertexte ? Sans doute peu de monde. C'est pourtant un concept qu'on utilise systématiquement dès qu'on commence à naviguer sur le Web. Sans l'hypertexte et ce qui lui est intrinsèquement lié ; les hyperliens, le World Wide Web ne serait rien ou pas grand chose. Ce que vous êtes en train de lire n'est rien d'autre qu'un document hypertexte, c'est-à-dire une ressource (ici un texte) comportant des liens vers d'autres documents utilisant tous le HyperText Transfert Protocol.

Cet aspect intrinsèque au Web est en mon sens absolument essentiel puisqu'il permet non seulement le partage aisée et acentrée de l'information, mais aussi d'en étendre la portée de façon très simple. Un simple clic de souris et nous voilà transporté vers un document complémentaire, contradictoire voir même sans aucun rapport avec le contenu précédent.

Séquence nostalgie.

Il y a pas si longtemps, on naviguait de sites en sites grâce aux hyperliens disposés judicieusement (ou non). Nous n'étions pas dans des silos taillés sur mesure par Google ou Facebook et naviguer sur le Web avait ce côté découverte qui donnait l'impression à l'internaute d'être un explorateur faisant l'école buissonnière dans un espace sans limite. Dit plus savamment, le lien hypertexte était souvent synonyme de sérendipité. D'une certaine façon on peut encore en faire l'expérience en naviguant sur Wikipédia où par exemple on passe de la guerre d'Espagne au Grec ancien en une douzaine de clics seulement.

Hors, le lien hypertexte, l'essence du Web, est une espèce en voie de disparition. Il y a peu de liens externes dans les journaux en ligne, sur Facebook on peut mettre qu'un seul lien par message posté, sur Twitter, la survie d'un lien ne tient qu'à la survie du service qui l'a créé sous forme d'URL raccourcie.

Et le « u » de hypertuxte ? Une faute d'orthographe ? hypertexte.com est déjà pris ?

Non. Ce « u » est celui de Tux, nom donné à la mascotte du noyau Linux. De quoi rappeler que le Logiciel Libre et le Web reposent grandement l'un sur l'autre et sont intimement lié.

Bonne visite !

Réalisé à l'aide de Logiciels Libres : Linux Mint, Bluefish, Firefox et symboliquement hébergé en Suisse.

Pour aller voir ailleurs

Blogues

Sites

Vidéos

Podcasts

Livres